L’édito: « Opportunité ?»

La période des vacances met souvent à mal notre vie spirituelle car nos repères habituels, nos habitudes, notre régularité sont bousculés. Faut-il pour autant craindre cette déstabilisation ? Comment en tirer profit ? Les changements de rythme donnent l’occasion de vérifier l’enracinement réel de notre vie spirituelle, celle-ci se développant à partir de notre ″relation″ à Dieu qui éclaire aussi, par ricochet, notre relation à nous-mêmes et aux autres.

Ce lien avec Dieu, quel est son contenu ? La Parole de Dieu ? la prière ? Les sacrements ? Des lectures ? La gratuité ? Le devoir d’état ? Les œuvres de miséricorde ? L’écoute de l’Esprit Saint ? Les rencontres ? Le travail ?…

En prendre conscience, les nommer permet d’y mettre de l’ordre et par le filtre des vacances d’être plus lucide sur leur importance et leur pondération respectives.

Le propre de la vie spirituelle ne consiste pas principalement à cocher des cases de façon mécanique, mais de mettre toute notre vie (quotidienne) sous le regard apaisant de Dieu pour que le Christ soit la ″vraie source″ : si notre relation à Dieu est juste, elle va s’adapter à ce nouveau rythme non pas parce qu’elle va ″contraindre″, mais parce qu’elle est appelée à irriguer autrement de son souffle et au fil de l’eau cette période un peu chaotique et déstabilisante.

Alors ne craignons pas trop ce temps de ″vacances″ puisqu’il nous invite à une purification, à un approfondissement, à une opération vérité : cela peut être douloureux et difficile mais cela peut être très fructueux et ne pas conduire à une bérézina spirituelle.

Saisissons cette opportunité : ce sont quand même les vacances !

Père Michel Callies