Actualités

L'église catholique à Paris

C'est quoi le denier ?

Cliquez sur l'image ! 2
Lire la suite


L’édito: ″Action de grâce et envoi″

I 07 2015Je voudrais regarder avec vous, chers paroissiens de Saint-Lambert qui m’avez accueilli et qui m’avez vu grandir comme prêtre, le chemin parcouru et vous dire un immense MERCI.

En regardant 5 ans en arrière, je me dis que je suis arrivé tout craintif et tremblant à la saint Paul lorsqu’il s’adresse aux Corinthiens. Certes, je pouvais m’appuyer sur mes frères aînés qui ont été nombreux à m’avoir accueillis: le Père Caveau et le père Charles.

Mais aussi, le Père Mombert, avec ses innombrables chansons, qui respirait la gaité même d’être enfant de Dieu. Oui, il était comme un grand arbre dans lequel les oiseaux faisaient leur nid dans ses branches. Le père Fleischmann, le Père Gabriel, résidents ici, chacun à sa manière m’ont montré une facette du sacerdoce.

Puis, nous avons accueilli avec le P.Callies le P. Augustin.

Toutes ces différentes façons de faire, toutes ces sensibilités différentes…tout cela pour faire un prêtre.

Certains sont doués pour leur mémoire, leur énergie, leur humour, leur éloquence, leur profondeur, leur écoute… Les qualités d’un prêtre doivent être tellement innombrables !

Alors, je tiens tout de suite à vous demander pardon pour tout ce que vous n’avez pas trouvé en moi et que vous auriez aimé trouver. Mais en disant cela, je sais très bien que le prêtre n’est pas là pour plaire à tout le monde. Il est comme il est avec ses innombrables faiblesses aussi, mais, dans sa mission, il parle et agit au nom du Christ, qui, lui non plus n’était pas là pour plaire à tout le monde, mais qui annonce la vérité de Dieu et de l’homme.

Cela m’a amené à réfléchir sur le prêtre, sur quelques situations que j’ai pu rencontrées, mais aussi d’autres en général.

Quand un prêtre parle, on dit qu’il travaille ! C’est pour cela qu’on croit qu’il est toujours occupé !

Quand un prêtre sourit trop, on le croit trop gentil.

Quand un jeune prêtre demande à être appelé « mon Père », on le pense trop jeune pour cela.

Quand un prêtre n’est pas disponible, on le croit en réunion.

Quand un prêtre prie, on le trouve rayonnant et on ferme les yeux.

Quand un prêtre est à l’église, on croit qu’il dort là.

Quand un prêtre célèbre la messe, on trouve incroyable qu’il puisse jouer au foot après.

Quand un prêtre fait des homélies trop longues, on le dit trop bavard !

Quand un prêtre fait des homélies trop courtes, on lui dit : pourquoi n’avez vous pas parlé de ça et de ça ?

Quand un prêtre est beau, on se dit que l’Eglise se sert bien.

Quand un prêtre est moche, on se dit que personne n’a voulu de lui.

Quand un prêtre est gros, on se dit qu’il est bon pour prendre du grade.

Quand un prêtre est mince, on croit qu’il est mal nourri. Mais ce n’est pas vrai !

Quand le P.Thomas est mince, on se dit : « Mais où met-il tout ça ? » surtout quand on connaît son appétit !

Quand un prêtre a une belle voiture, on se demande d’où vient son argent.

Quand un prêtre roule en vieille 205, les jeunes disent qu’il a trop le swag.

Quand un prêtre est en soutane, on dit qu’il est « rétro », tradi.

Et vous, que dites-vous de votre prêtre ? Avez-vous demandé qu’ils soient saints ?

Je sais que pour beaucoup d’entre vous, oui, vous m’avez soutenu par vos fidèles prières et je vous en remercie chaleureusement car sans vous, nous ne tiendrions pas. La prière invisible est pour nous un soutien puissant.

Merci pour le soin que vous avez pris avec moi, pour votre patience et qu’il  faudra encore vous demander pour le prochain prêtre qui arrive : le P. Jean Delvolvé ordonné hier à Notre-Dame.

Alors, je suis appelé à passer. Passer de paroisse en paroisse, certes mais ce n’est pas le but. A passer pour être un passeur, un passeur de Dieu. Il me semble que c’est une bonne définition que je donnerai pour le prêtre. C’est un passeur de Dieu. Telle une étoile filante, il passe pour donner Dieu : pour illuminer nos vies enténébrées, pour leur donner la poésie qu’elle mérite, pour remettre en valeur toute leur dignité et leur intégrité.

Alors, je suis appelé à passer, à passer de l’autre côté du périph. Là, pour le coup, je réponds pleinement à l’appel du pape François d’aller aux périphéries mais aussi à la vocation de la Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville qui, à l’origine, a été créée par Mgr Lustiger pour envoyer des prêtres de Paris en banlieue.

Ai-je les qualités pour aller là-bas ? Dieu me les donneras. Ai-je trop de défauts pour qu’on m’y envoie ? Non, Dieu passera encore à travers mes faiblesses. Le tout est de chercher et de trouver ce qui est juste à accomplir : c’est ce qu’on appelle la vertu. Justement, je m’en vais à Notre-Dame des Vertus !

Avec elle, je ne suis sûr de ne pas chavirer. Guidée par elle, je resterai fidèle à ma devise d’ordination : « Il faut qu’il grandisse et que moi je diminue ». Dieu me fera croître en humilité comme vous m’avez fait grandir en charité. Vous m’avez donné l’occasion d’exercer mon sacerdoce avec douceur et patience et Dieu vous le rendra au centuple.

Père Thomas de Boisgelin

Bienvenue

petit saint lambert webPrésente depuis près de 700 ans à Vaugirard, la paroisse St Lambert est signe de l’amour de Dieu pour tous les habitants de ce quartier !  

Lire la suite ...

 
 
Paroisse Saint-Lambert de Vaugirard