L’édito: « Démasquez le Seigneur ! »

LES MESSES REPRENNENT !

Le décret du 22 mai pris par le premier ministre autorise de nouveau la célébration des messes dans les églises dès ce samedi 23 mai.

Afin de respecter les gestes « barrière » et une distance minimale entre les personnes, le nombre de places sera fortement réduit. Merci donc de vous répartir sur les différentes messes dominicales :

Samedi : 18h

Dimanche : 9h, 10h45 et 18h30.

 

Conditions pour participer à la messe :

  • porter un masque obligatoirement pendant toute la célébration (il n’en sera pas fourni à l’entrée)
  • se désinfecter les mains en entrant (venir avec son gel)
  • respecter la distanciation de 1m minimum entre les personnes ne vivant pas habituellement ensemble

Remarques :

  • Lorsque le nombre de places maximal sera atteint, l’accès à l’église sera refusé.
  • La communion ne sera donnée que dans la main.
  • Il ne faudra pas rester regroupé à la fin de la messe sur le parvis et emporter sa feuille de chants avec soi.

 

Mise à jour : 03 /09 à 18h00

—————————————————————————————————————–

Editorial

Avez-vous vu tous ces visages masqués ! Difficile d’accueillir quelqu’un quand il ne reste de son visage que deux yeux et un front plus ou moins dégarni selon l’âge ? Vers quel visage se tourner ?  Elles sont nombreuses ces faces qui se gravent sur les pièces d’or de nos désirs, sur les pièces d’argent d’une reconnaissance possessive ou sur les pièces de bronze de nos habiletés. Combien ces visages du monde nous occupent ! Je demande votre avis, frères et sœurs :  sur quel support précieux est gravé le visage de l’église ?  Le Christ me direz-vous avec justesse. Sainte Face posée sur la pierre d’un autel et contemplée dans la chapelle des cœurs. Si nous cherchons le visage du Seigneur, démasquons le Seigneur en nous, pour que le visage de son corps manifeste « une foi active, une charité qui se donne de la peine, une espérance qui tient bon » comme le dit St Paul.   Ne nous cachons pas la face, plus encore aujourd’hui où les chemins de l’isolement se multiplient, le Seigneur nous appelle à participer à sa mission celle d’être vigilant aux fragilités des frères qui nous entoure pour que Son visage s’illumine sur chacun qui l’espère.

Frédéric Niel, diacre