L’édito: «Changer de route, changer de vie»

Les textes de ce 2ème Dimanche de l’Avent nous donnent l’image d’un monde idyllique. Un monde sage, épris de vérité, soucieux des pauvres, dépourvu de violence, bref un monde exempt du mal. Une terre réconciliée où chacun a sa place et vit en accord avec autrui. Un monde, une terre où il fait bon vivre.

Cette image, c’est celle du monde voulu par Dieu, celui auquel il nous demande de travailler avec lui. Mais le contraste entre cette image et la réalité est si fort qu’il nous pose une question : Quelle est notre espérance, notre attente à nous qui sommes baptisés et croyants ?

L’Avent est le temps où nous nous préparons à la venue du Seigneur. Comment l’accueillerons-nous ? Avec joie, avec crainte, avec indifférence ?

Le Christ est venu chez nous pour réconcilier notre terre avec sa Parole, pour nous renouveler et nous sauver. Pour une part son projet dépend de nous-mêmes. Alors peut-être pouvons-nous accepter d’entendre l’appel à la conversion de Jean-Baptiste. Changer de route, c’est choisir celle que nous indique le Seigneur et y marcher à sa suite. C’est là qu’il nous attend. C’est là que nous vivrons la joie à laquelle il nous destine.

Patrice Héliot, diacre