L’édito: “En Avent !”

Editorial

Ce premier dimanche d’Avent lance la nouvelle année liturgique. La couleur qui nous accompagnera sera le violet. Couleur liée au rêve, à la délicatesse, à l’apaisement. Pour l’église, couleur du deuil, de la pénitence et de l’attente, le violet, en communication, représente, le domaine spirituel, la croissance personnelle.

Cette belle couleur est une invitation à reprendre l’apprentissage et à retrouver l’enfance de notre foi pour humblement laisser le Seigneur nous enseigner son chemin : proposition à se rassembler, pour goûter la joie de cheminer ensemble et de se mettre à l’écoute de l’Esprit Saint. Il est bon d’orienter la conduite de nos vies vers Dieu, de faire de nouveaux progrès pour affermir notre cœur en vérité et en justice, dans un amour de plus en plus intense et débordant entre nous mais aussi à l’égard de tous les hommes.

Le Seigneur, qui nous rassemble, incorpore le bleu de sa royauté que nous avons célébré dimanche dernier dans le rouge de notre humanité et teint en violet le tablier d’écolier que nous revêtons. En renouant avec ce chemin d’apprentissage, en se laissant prendre par la main par un plus petit que soi, l’attente d’un nouveau-né, je suis sûr que l’amour réciproque va grandir en nous. Il faudra bien diminuer les vacarmes de nos vies pour écouter sa petite voix, abandonner le pourpre de nos superbes pour sobrement prendre soin de sa fragilité, demeurer éveillé et prier, y compris dans le silence de nos nuits, pour sentir son souffle paisible nous donner vie et nous faire tenir debout devant le Fils de l’homme que nous attendons.

Lui seul me révèlera l’avènement de ma naissance en Dieu qui me sauve.

Frédéric Niel, diacre

 

Mise à jour :  26/11/21